In due parole...

Come Domenico vogliamo manifestare e proclamare con la nostra vita e la nostra parola, la misericordia di Dio, la liberazione e la riconciliazione di tutti gli uomini in Gesù Cristo.

Login

Home » Notizie » Capitolo provinciale » Capitolo provinciale » Apertura del capitolo - prière
A+ R A-
07 Lug

Apertura del capitolo - prière

Vota questo articolo
(0 Voti)
Lecture de l'Evangile de Lc 14, 27... 35

Des foules nombreuses marchaient avec Jésus. Se tournant alors vers elles, il leur dit : ... quiconque ne porte pas sa propre croix et ne vient pas derrière moi, ne peut être mon disciple.

Car qui d'entre vous, voulant construire une tour, s'étant d'abord assis, ne compte-t-il pas la dépense pour voir s'il a de quoi mener à bien son entreprise ? De peur qu'ayant posé les fondations, il n'ait pas les moyens d'achever l'ouvrage, et que tous ceux qui l'observent commencent à se moquer de lui...

Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

DSC04471

« Qui d'entre vous ? »... le Seigneur nous adresse à chacune personnellement cette courte parabole. Il nous faut alors nous placer dans l'optique de vouloir construire une tour. Tout d'abord « vouloir ». Il en va de notre liberté mais aussi de notre engagement. Nous le savons, un chapitre nous engage. Il nous engage personnellement bien sûr mais à travers nous, il engage toute la province, le présent comme l'avenir.

Nous sommes invitées aujourd'hui à construire une tour, cela signifie pouvoir regarder au loin, prendre de la hauteur par rapport aux situations et peut-être mieux comprendre ainsi la stratégie à adopter selon les nécessités.

La tour dans l'imagerie biblique nous renvoie spontanément à Babel, bien sûr, avec cette tendance humaine à vouloir rivaliser dans la hauteur, à vouloir dominer, faire des exploits.

Babel c'est aussi le symbole de la dispersion géographique, de la multiplicité des langues et des cultures voulues par Dieu et dont nous faisons l'expérience dans notre quotidien de province, de congrégation.

Dans la Bible, la tour évoque également la péricope du chant de la vigne dans les premiers chapitres d'Isaïe. Ce projet de faire fructifier une magnifique vigne et de construire au cœur de ces plantations, une tour. Projet qui a demandé beaucoup de labeur mais dont le résultat reste décevant. Par bonheur, Dieu a de la suite dans les idées et n'abandonne pas son dessein de salut!

Dans l'Evangile, la tour est incarnée de manière voilée par une personne : Marie de Magdala. L'éthymologie du nom de Madeleine est en effet « la tour », et cette fois celle que Dieu a rebâti en libérant cette femme de son péché, en se préparant ainsi une digne demeure et un messager de la bonne nouvelle, de la victoire de la vie sur la mort, de la miséricorde sur le péché. Va vers tes frères et dis-leur... Et par ce biais, vous voyez que nous rejoignons le thème de cette année pour le jubilé de l'Ordre.


Avant de commencer à bâtir, Jésus conseille de placer une exigence, celle de s'asseoir, alors que le contexte de la parabole se situe dans une marche : une foule qui suit Jésus. S'asseoir avant de prendre une décision importante. Et cette décision dans ce passage de Lc, elle est sur un double registre : celle de bâtir une tour, donc de faire le projet d'une œuvre mais la pointe de la parabole se situe bien ailleurs. Il s'agit pour chacun des membres de cette foule de décider, s'il veut réellement devenir disciple de Jésus et le prix à y mettre.

 Mais savons-nous encore nous asseoir dans nos vies stressantes, c'est-à-dire prendre le temps de discerner sur notre agir, de se disposer à l'écoute, de goûter tout simplement la vie au lieu de se laisser dévorer par elle ?

prière

S'asseoir pour se laisser habiter par une qualité de silence et de présence comme nous l'enseigne Jésus.

Jésus était assis au milieu des docteurs ; il les écoutait et il les interrogeait.

Jésus gravit la montagne et là il s'assit avec ses disciples.

Jésus replia le livre, le rendit aux servants et s'assit. Tous avaient les yeux fixés sur lui.

Fatigué du chemin, Jésus était assis, tout simplement, au bord du puits.

Marie, assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.

Pour construire une tour, les pierres sont nécessaires. Mais pas seulement les pierres. Il faut pouvoir aller jusqu'au bout de l'entreprise. Les traductions portent en général sur l'idée d'achèvement. Un exégète préfère l'idée d'ajustement : « Il s'agit d'organiser les travaux et de l'agencement de la construction elle-même. Tout doit s'ajuster : les dépenses avec les moyens du propriétaire, les travaux avec les plans, les étapes de la construction avec le bon ordre et enfin les éléments de la tour entre eux ».

Saint Paul nous rappelle quelques principes dans la construction:

Eph 2,20-22: Vous êtes de la famille de Dieu. Vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondation les Apôtres et les prophètes, et Jésus-Christ comme pierre maîtresse. C'est en lui que toute construction s'ajuste et s'élève pour former un temple saint dans le Seigneur. C'est en lui que, vous aussi, vous êtes ensemble intégrés à la construction pour devenir une demeure de dieu par l'Esprit.

C'est de lui, que le corps tout entier, coordonné et bien uni grâce à toutes les articulations qui le desservent, selon une activité répartie à la mesure de chacun, réalise sa propre croissance pour se construire lui-même dans l'amour.

1 Cor 3,9... 13: Vous êtes la maison que Dieu construit. Nul ne peut poser un autre fondement que celui qui est en place : Jésus-Christ. Que l'on bâtisse sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin ou de la paille, l'œuvre de chacun sera mise en évidence.

Mais que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit.


Que ce chapitre soit aussi pour nous « una felice esperienza » de projets à réaliser ensemble, en mettant en commun tout ce que nous avons de meilleur pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Ultima modifica il Giovedì, 12 Luglio 2012 18:30
Sr Catherine Elisabeth

Sr Catherine Elisabeth

"Noi crediamo che la grazia di Dio consiste proprio in questo suo volersi lasciar conquistare dall'uomo, in questo suo consegnarsi, per così dire, a lui. Dio vuole entrare nel mondo che è suo, ma vuole farlo attraverso l'uomo: ecco il mistero della nostra esistenza. Dio entra là dove lo si lascia entrare. " (Martin Buber, Il cammino dell'uomo)

Lascia un commento

Make sure you enter the (*) required information where indicated.
Basic HTML code is allowed.